Découverte du Rhin - Le fleuve & le Grand Canal d'Alsace exploité par EDF

Bandeau du Collège Swing de Strasbourg

**DECOUVERTE*DU*RHIN*

La faune/la flore
Ile de Gerstheim
Ile de Strasbourg
Passes à poissons
Le Rhin canalisé
Prudence

Le Rhin
par Jérôme
______________________

Le fleuve - EDF - Le Canal

Aide/Plan

 

RETOUR


Tulla
Le colonel Tulla

La carte du Rhin

René Koechlin
René Koechlin

*

Un long fleuve pas toujours tranquille

Au fil de quelques millions d'années, le cours du Rhin s'est fortement modifié. Malgré son lit changeant, le fleuve fut utilisé dès l'époque romaine comme une voie fluviale d'échange majeure, à la fois entre les pays riverains et entre l'ouest et l'est européens. Malgré des efforts entrepris pour domestiquer un fleuve souvent impétueux, les crues sont dévastatrices et la navigation incertaine. C'est au XIXe siècle que commencent de réels travaux d'aménagement.

A partir de 1840, le Rhin va être l'objet de grands travaux visant à mettre les populations à l'abri des inondations, développer l'agriculture et permettre l'essor de la navigation commerciale.

Une phase de correction est réalisée entre 1842 et 1876 sur les plans de l'ingénieur badois, le colonel Tulla. Les méandres sont coupés, des bras comblés, des digues montées afin de concentrer le débit du Rhin dans un lit réaménagé. Mais ainsi raccourci de plusieurs dizaines de km, la vitesse des eaux augmente, provoquant une érosion importante qui va rendre très difficile la navigation.

1933 - La barre d'Instein à l'aval de Kembs
Barre d'Instein

Des travaux de régularisation sont entrepris dès 1907, jusqu'en 1950, de l'Allemagne du Nord jusqu'à Bâle. Ils consistent à aménager des épis transversaux dans le lit du fleuve pour calmer le courant et stabiliser l'érosion. Ainsi, 1924 voit la montée en puissance spectaculaire du port de Strasbourg. Celui de Bâle suivra quelques années plus tard.

Parallèlement, l'industriel alsacien René Koechlin développe un projet de canal latéral au Rhin...

Le traité de Versailles de 1919 permet à la France de concrétiser le projet de Koechlin en accordant au pays le droit exclusif d'aménagement du fleuve à fin énergétique, mais tout en préservant la liberté de navigation.

Haut de page
Le 8 avril 1946, l'ensemble des sociétés d'électricité crées dans l'entre-deux-guerres est rassemblée en une grande entreprise nationale et donner naissance à Electricité de France. L'intérêt de la nationalisation est de dégager des moyens financiers considérables et de planifier l'aménagement hydraulique du pays.
EDF en 1946 un grand service public au service de la nation

Haut de page
EDFPéniche sur le RhinEDF
Le Grand Canal d'Alsace
exploité par EDF de Kembs à Strasbourg

1952 - Ottmarsheim
La centrale d'Ottmarsheim

1956 - Fessenheim
La centrale de Fessenheim

1959 - Vogelgrün
La centrale de VogelgrünCoupe de la centrale de Vogelgrün

Le barrage de Marckolsheim
1961 - Marckolsheim
Les écluses et la centrale de Marckolsheim

1967 - Gerstheim
La centrale de GerstheimCoupe de la centrale de Gerstheim

1970 - Strasbourg
La centrale de Strasbourg

*

Les travaux du Grand Canal d'Alsace ont démarré en 1928 pour s'achever en 1959, avec un premier barrage à Kembs desservant à lui seul les centrales et écluses de : Kembs, Ottmarsheim, Fessenheim et Vogelgrün.

1932 - Kembs le barrage
Le barrage de Kembs

Le barrage comporte plusieurs "passes", équipées de vannes réglables qui mesurent jusqu'à 12 m de haut sur 30 m de large. Elles s'ouvrent pour évacuer les excédents d'eau dans le vieux Rhin en période de crue.

1932 - Kembs la centrale hydroélectriqueCentrale de Kembs

La centrale exploite en continu le débit du fleuve, dérivé dans le canal par le barrage. L'eau canalisée est dirigé vers des turbines dont les organes de réglage modulent la puissance en fonction du débit d'eau. Chaque turbine est couplé à un alternateur qui produit de l'électricité.

1932 - Kembs les écluses
Ecluses de Kembs

Les écluses permettent aux péniches de franchir les ouvrages hydroélectiques.
Le grand sas d'une écluse reçoit 60.000 m3 d'eau et son passage ne dure qu'une vingtaine de minute.

A l'aval de Vogelgrün, le canal fait place à 4 aménagements dits "en feston" : Marckolsheim, Rhinau, Gerstheim et Strasbourg.

1967 - L'aménagement de Gerstheim construit "en feston" Aménagement de Gerstheim

Au-delà de Strasbourg, le lit du Rhin est entièrement canalisé, les 2 derniers aménagements : Gambsheim et Iffezheim sont franco-allemands et leurs ouvrages sont alignés en travers du fleuve.

Turbine horizontale dite "bulbe"
Turbine
Matériel installé à :
Gerstheim-Strasbourg-Gambsheim-Iffenzheim
**************************************************


_____________________________________
Haut de page
Haut de page
___________________
___________________
RETOUR ___________________